La course du Rhum

Quel voyage ! Loïc envoie un message sur Whatsapp : la course démarre dans 10 minutes. Je télécharge l’application, choisis le plus grand des bateaux et c’est parti ; nous voilà 150 000 sur les mers déchaînées. Une expérience d’ubiquité. A la radio, dans les embouteillages le matin, j’entends les problèmes météo et les avaries diverses ; en arrivant, je vérifie le cap, prévoies la route jusqu’à la fin des réunions de la matinée. A midi, je partage ma position avec mes collègues marins qui m’aident à me placer dans le vent et la direction. Le soir je rectifie le cap tout seul – je me suis enlisé au cœur des dépressions et j’ai perdu 3 jours à cause de Lire plus …

Se promener

Quatre expériences simultanées dans la promenade – un parcours d’endroit en endroit. goûter l’arrivée dans un endroit > anticipation identifier l’endroit que l’on parcourt comme un endroit mémorable > lâcher-prise s’engager dans le départ de cet endroit > engagement repenser l’endroit comme un espace-temps unique > conservation > l’endroit est à l’instant, ce que l’espace est au temps. Dans le parc de Versailles, les endroits : le grand champ, le chemin bordé d’arbres plein de gui, l’arrivée sur le canal, la petite Venise, la grille de la reine. Dans le parc de Chèvreloup, les endroits : le grand champ, la cabane de pierre, l’étang, les tuyas, les pommiers de Gally, l’ancien réservoir Dans la forêt de Louveciennes : le château Lire plus …

Le désert de Liwa

L’expérience du désert est une expérience plus-que-présent. C’est probablement le dénuement extérieur qui emplit notre être intérieur et nous élève. Anticipation : chaque pas est une anticipation du suivant Conservation : chaque pas est une conservation du précédent Lâcher-prise : écouter le silence du vent, se figurer la vie, se laisser couler avec le sable Engagement : avancer, marcher, …    

Ile de Shuweihat – soleils

Sur cette petite presqu’île, dans un creux du golfe persique – camper au bord de l’eau. Le rouge de l’ocre embrasé par les couchers du soleil, le crépitement du feu s’accompagne des clapotis de l’eau. Et nous voilà avec nos téléphones en train de discuter, d’ici, avec tout ceux qui sont loin ; dans le plus-que-présent l’espace peut être dynamique et malléable.       

Abu Dhabi – les architectes

Dans le désert et dans la mangrove, les architectes se dépassent ici pour créer des endroits uniques. Lorsque l’ensemble des forces du plus-que-présent sont inscrites dans leurs constructions (anticipation, conservation, lâcher-prise et engagement), ils deviennent créateurs d’expériences du plus-que-présent. Comme si habiter dans le désert et dans les marais impliquait ce présent augmenté. Et deux grandes constructions emblématiques : la mosquée et le Louvre d’Abu Dhabi.

Abu Dhabi – la grande Mosquée

Le monde entier a été mis à contribution pour bâtir cet édifice. Beaucoup de poésie, de symétrie et de pureté. La prière est un moment plus-que-présent par définition : être prêt à soit, s’élever, … Que les plus beaux édifices lui soient consacrés est une preuve de plus que ce qu’attendent les hommes c’est ce moment plus-que-présent.

Dubai – la ville

Le temps et l’espace sont pressés ici. Les hommes construisent des espaces avec une grande voracité – ils seront bien habités un jour. Même le vieux Dubai est neuf et tous les trésors sont dans les soukhs : or et épice. L’expérience de Dubai (Dubai Expérience comme ils disent ici) c’est le plus-que-présent à grande échelle. Conservation : la force de l’histoire Anticipation : en permanence, on prépare avec délectation l’avenir Lâcher-prise : pour la goûter, il faut tout lâcher – cette ville n’attend pas Engagement : chaque espace est marchand, suscitant un engagement permanent.