Identités culinaires

Rétrospectives

Aussi loin qu’on s’en souvienne, il existe toujours une expérience gustative et olfactive – où l’on se retrouve.

La place des uns et des autres autour de la table quotidienne, les rôles de chacun et les tours de rôle (le pain, le frigidaire, le dessert, la vaisselle, …).

Et son plat préféré, tant attendu, et son plat détesté, tant redouté.

Introspectives

Déjeuner, c’est rompre le jeûne pour se retrouver à nouveau. Eprouver des odeurs connues, mettre des noms sur les viandes, les légumes, les fruits. Respecter un ordre dans la dégustation de l’assiette. Le repas c’est une inspiration introspective : rien n’est laissé au hasard – c’est tout son être qui s’active, un moment d’une présence culturelle inouïe. Discerner les pensées des sensations est l’expérience ultime, celle qui dénoue la confusion primale des représentations linguistiques.

Prospectives

Ces histoires, ces pensées, puis ces terroirs, ces mets, ces vins construisent le monde qui nous entoure. Les hommes progressent dans la compréhension d’eux-mêmes et ils subliment leur être dans ces moments où ils cherchent à revivre des moments nouveaux. Le repas, c’est le moment où l’avenir côtoie le passé dans toute son intimité. Paradoxal disent certains, essentiel disent d’autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.