Le Marais – capitale de la mode

Le Marais à Paris est un espace marchand plus-que-présent.

> En tant que « capitale des diasporas », le temps et l’espace s’y confondent et se superposent en permanence. De cette union nait une capitale de la mode (la mode est « une expression du temps sur l’espace »)

Eléments d’expérimentation

  • Des grandes rues : infrastructures pour des expériences personnelles uniques

 

  • Des lieux « secrets » : pour se réfugier un instant dans un autre espace-temps

 

  • Des empreintes : pour marquer l’espace du présent

  • Des boutiques : pour échanger et s’engager dans le présent.

     

Eléments de réflexion

Le Marais est un quartier de Paris né dans les marécages – entre ciel et Seine (Scène). La zone marécageuse est à la fois les douves qui protègent Paris du Marais et le Marais de Paris. Les moines y ont d’ailleurs construits un refuge. Ces refuges se sont multipliés et le Marais est devenu le quartier refuge de Paris – avec les qualités qu’implique le refuge de la capitale qui rayonne dans tout l’occident et dans le monde : style & apparence, diplomatie & politique, …

Les Maraisiens sont des réfugiés – souvent réfugiés politiques. Ils revendiquent leur culture singulière avec les atours parisiens : architectures, fêtes, littératures, produits précieux ou rares,… Ils ne font pas de prosélytisme ; au contraire ils se développent entre eux par leur différence. Ils aiment se montrer parmi les autres. Tous les Maraisiens ne sont que de passage dans le Marais.

Le Marais est la capitale « virtuelle » des diasporas. Tour de Babel, tous les échanges se font dans toutes les langues ; ce qui donne lieu à la création de langues nouvelles, maraisiennes dont toutes les diasporas peuvent se revendiquer comme moteur de leur développement. Le risque pour les Maraisiens est comme pour la Tour de Babel, de confondre son nom (sa représentation) avec son symbole (son Sens).


Le Marais c’est un quartier de refuges. Chaque refuge regorge des trésors culturels des diasporas lointaines : objets lointains, marchandise lointaines, art curlinaire. Les ruelles du Marais sont le lieu d’échange et la source de création originales : mode, peinture, sculpture, pop-up store. Ces trésors lointains et ces lieux d’échanges sont les valeurs objectives du Marais.

Le Marais est un bouillon de culture que l’humanité veut préserver en tant que symbole de la diversité des communautés humaines (le musée, les traditions) et veut  entretenir en tant que moteur de développement des communautés humaines (art maraisien, concepts marchands,…). L’intégration exigeante et bienveillante des réfugiés dans le Marais est une valeur subjective.

Le Marais, libéré des contraintes du temps et de l’espace, sait accueillir chaque communauté et la faire s’intégrer en osmose avec les autres par une myriade de vaisseaux culturels sensibles.


La problématique humaine de la culture du Marais est celle du rapport entre les diasporas.

Son identité est celle d’un refuge permanent et rayonnant (départ/arrivée).

La culture du Marais c’est le rayonnement des diasporas du Marais par le développement de projets expérimentaux réalisés par des Maraisiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.