Le Luberon

Au cœur de l’été, au cœur de la Provence.

En haut, dénudé. On prend de la hauteur, espace-temps suspendu. Le matin, avant l’agitation de la journée, le soir pour contempler celle qui s’achève.

En bas, habité. On prend le temps d’observer, l’espace-temps attendu.

Et les repas ensemble – espace-temps introspectif.

Les vins et les caves, la force du terroir – point d’accès au plus-que-présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.