Embouteilllages

Tous les jours depuis près de quinze ans, je passe près d’une heure dans les embouteillages et environ 15 minutes à l’arrêt – total.

On peut voir le temps passer ou préférer voir passer le temps.

Voir le temps passer : on est immobile, passif et le temps passe devant nous. C’est l’espace des voitures immobiles et des feux rouges. Le temps précède l’action : c’est le présent.

Voir passer le temps : on est mobile, actif et le temps passe en nous. C’est l’espace du ciel animé et des nuages illuminés. L’action précède le temps : c’est le plus-que-présent.

Placer le verbe d’action en premier permet souvent de sublimer le moment : il s’agit alors d’agir comme le verbe dans le moment et non de le subir comme le sujet.

– Voir le soleil se coucher vs voir se coucher le soleil > l’expérience du coucher

– Le train arrive vs arrive le train > l’expérience de l’arrivée

Ci-dessous les mêmes photos différemment cadrées selon qu’on voit le temps passer ou qu’on voit passer le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.