La course du Rhum

Quel voyage ! Loïc envoie un message sur Whatsapp : la course démarre dans 10 minutes. Je télécharge l’application, choisis le plus grand des bateaux et c’est parti ; nous voilà 150 000 sur les mers déchaînées. Une expérience d’ubiquité. A la radio, dans les embouteillages le matin, j’entends les problèmes météo et les avaries diverses ; en arrivant, je vérifie le cap, prévoies la route jusqu’à la fin des réunions de la matinée. A midi, je partage ma position avec mes collègues marins qui m’aident à me placer dans le vent et la direction. Le soir je rectifie le cap tout seul – je me suis enlisé au cœur des dépressions et j’ai perdu 3 jours à cause de Lire plus …

Le désert de Liwa

L’expérience du désert est une expérience plus-que-présent. C’est probablement le dénuement extérieur qui emplit notre être intérieur et nous élève. Anticipation : chaque pas est une anticipation du suivant Conservation : chaque pas est une conservation du précédent Lâcher-prise : écouter le silence du vent, se figurer la vie, se laisser couler avec le sable Engagement : avancer, marcher, …    

Abu Dhabi – les architectes

Dans le désert et dans la mangrove, les architectes se dépassent ici pour créer des endroits uniques. Lorsque l’ensemble des forces du plus-que-présent sont inscrites dans leurs constructions (anticipation, conservation, lâcher-prise et engagement), ils deviennent créateurs d’expériences du plus-que-présent. Comme si habiter dans le désert et dans les marais impliquait ce présent augmenté. Et deux grandes constructions emblématiques : la mosquée et le Louvre d’Abu Dhabi.

Abu Dhabi – la grande Mosquée

Le monde entier a été mis à contribution pour bâtir cet édifice. Beaucoup de poésie, de symétrie et de pureté. La prière est un moment plus-que-présent par définition : être prêt à soit, s’élever, … Que les plus beaux édifices lui soient consacrés est une preuve de plus que ce qu’attendent les hommes c’est ce moment plus-que-présent.

Dubai – la ville

Le temps et l’espace sont pressés ici. Les hommes construisent des espaces avec une grande voracité – ils seront bien habités un jour. Même le vieux Dubai est neuf et tous les trésors sont dans les soukhs : or et épice. L’expérience de Dubai (Dubai Expérience comme ils disent ici) c’est le plus-que-présent à grande échelle. Conservation : la force de l’histoire Anticipation : en permanence, on prépare avec délectation l’avenir Lâcher-prise : pour la goûter, il faut tout lâcher – cette ville n’attend pas Engagement : chaque espace est marchand, suscitant un engagement permanent.

Bretagne – Finistère sud

Plusieurs découvertes lors de ce voyage en Bretagne. Sur un bateau, l’espace et le temps sont distendus : les marées changent les hauteurs, les étoiles bougent, les vents sont redirigés par les voiles, les côtes fractales sont infinies. Pour avancer, certains utilisent des cartes (anticipation et engagement) : l’espace devient dual (celui de la carte et celui parcouru). La navigation en mer à la force du vent permet d’expérimenter la notion de vitesse apparente (vent au près vs vent arrière) : comment savoir finalement, si on avance, où l’on avance, où l’on est : le temps et l’espace sont confondus. Pour aller à droite (tribord), il faut mettre le cap en face et virer : l’espace est tordu. Les frontières sont Lire plus …

Le Luberon

Au cœur de l’été, au cœur de la Provence. En haut, dénudé. On prend de la hauteur, espace-temps suspendu. Le matin, avant l’agitation de la journée, le soir pour contempler celle qui s’achève. En bas, habité. On prend le temps d’observer, l’espace-temps attendu. Et les repas ensemble – espace-temps introspectif. Les vins et les caves, la force du terroir – point d’accès au plus-que-présent.

Sidi Bou Saïd – la première pause spatio-temporelle du monde

Réunion plénière de Decade en Tunisie – Sidi Bou Saïd. Ce matin accompagnée de quatre collègues tunisiennes, nous visitons Sidi Bou Saïd. C’est un lieu mythique –  premier site classé du monde en 1915 pour préserver ce lieu d’exception. Des couleurs merveilleuses, un panorama exceptionnel, un village entre ciel et mer, lieu d’élévation. Sidi Bou Saïd y a enseigné le soufisme. Le Café des Délices : face à la mer et ces montagnes escarpées, tout est propice ici à la méditation lente et bienveillante mais aussi à la fête scintillante et joyeuse. Quelques poètes lisent en musique cette douceur et cette mélancolie passagère si tunisienne.