Saint-Augustin et le présent

Merci Jean. Saint Augustin (354-430) – Les Confessions Live XI (Méditation sur l’Ecriture) Le problème du Temps – Critique du langage courant sur passé, présent futur 20. 26. Ceci dès maintenant apparaît limpide et clair: ni les choses futures ni les choses passées ne sont, et c’est improprement qu’on dit : il y a trois temps, le passé, le présent et le futur. Mais peut-être pourrait-on dire au sens propre: il y a trois temps, le présent du passé, le présent du présent, le présent du futur. Il y a en effet dans l’âme, d’une certaine façon, ces trois modes du temps, et je ne les vois pas ailleurs: le présent du passé, c’est la mémoire; le présent du présent, Lire plus …

Verbes d’action et verbes d’état

Cela commence avec « respirer » : c’est un verbe d’action mais respirer c’est aussi un état – celui de la méditation pleine conscience qui consiste à se sentir agir pour passer dans cet état second : cette expérience du plus-que-présent. De nombreuses actions deviennent alors candidates pour peu que l’on y porte cette attention. Manger évidemment avec cette rencontre du passé et de l’avenir. Marcher qui nous met dans un mouvement régulier passant d’instabilité à stabilité. Naviguer qui nous met dans un mouvement permanent instable. Les actions qui conservent le contexte de départ une fois qu’elles sont terminées deviennent alors toutes de nouvelles expériences du temps et de l’espace. En élargissant le contexte à quelque chose de plus vaste, tout verbe Lire plus …

des forces du plus-que-présent

J’ai déjà identifié des portes et je dois encore essayer de fabriquer des cartes. Je n’ai pas encore essayé. J’ai découvert autre chose, les forces du plus-que-présent, ces interactions entre le temps et l’espace, toutes différentes qui dessinent ce nouvel univers – anticipation, conservation, lâcher-prise, engagement – en sont une première liste à compléter. Parly II comme espace marchand, la force du passé et du lointain comme pilier du présent (conservation+engagement). le film War Games, l’anticipation comme une force de sustentation qui oscille entre projet et fatalité. (engagement) à Sidi Bou Saïd, j’ai vu aussi que la conservation du lieu et du temps d’un espace/temps a des vertus dynamiques positives, contemplatives. (conservation) l’ivresse du Hammam, cette expérience où l’on engage Lire plus …

Le vin – point d’accès au plus que présent

Depuis un certain temps, quand j’achète du vin je demande au caviste de choisir 6 bouteilles de rouge et 6 bouteilles de blanc, toutes différentes et à chaque fois différente. Chacun, avec son style, me parle du vin avec leur mots abordant tour à tour l’ensemble de ce qui fait du vin un symbole du plus-que-présent : espaces marchands, voyage, ivresse, dîner, moments et instants. le terroir : voyage assuré dans ces régions. Je me vois en voiture dans chacune de ces régions, voir le nom des terroirs sur le bord de l’autoroute. J’y suis déjà instantanément (Buzet, Fitou, Condrieu, …) le vigneron : des noms, souvent inconnus pour moi, mais la simple évocation d’un nom de famille me fait Lire plus …

des portes du plus-que-présent

Je progresse dans ma découverte de ce nouveau temps. Cela passe par l’attention au temps qui passe, la contemplation de l’espace qui s’ouvre et le lien intime que je tisse avec ces deux attentions. Les portes du plus-que-présent pourraient se décliner ainsi : l’instant que l’on doit saisir et qui fige le temps et l’espace dans un tableau immersif, porte d’entrée à l’expérience que l’on franchit ou pas : cafe-tartines le moment qui est cette première expérience, l’implication est avant tout temporelle, se laisser bercer par l’histoire qui se déroule : Les jardins de Versailles le dîner ce moment qui nécessite une implication de son passé dans le présent : L’inconnu l’ivresse qui est un stade avancé de l’implication où le lâcher Lire plus …

Définition

Les secondes passent, les minutes aussi et si on n’y on prend pas garde, c’est toute la vie qui passe … Le plus-que-présent permet de sublimer les moments et les instants, de les inscrire consciemment dans la vie et de s’en émerveiller : respirer, manger, dormir, travailler, vagabonder, errer, … Le plus-que-présent c’est la conscience de ce lien subtile qui dynamise le passé dans l’avenir et l’avenir dans le passé. Le temps est venu semble-t-il pour les hommes de vivre l’expérience du plus-que-présent : une conscience nouvelle de soi et des hommes. Quelques signes de l’avènement de ce moment : le rêve toltèque : http://elishean-portesdutemps.com/protocoles-de-la-voie-tolteque-sortir-son-propre-reve-des-limites-de-la-matrice/ sortir de son corps : http://www.sciencedesoi.com/shc-sortie-hors-corps-demystifiee/ les multivers : https://fr.wikipedia.org/wiki/Multivers En mai 2018, j’ai découvert des portes du plus-que-présent En Lire plus …

Identités culinaires

Rétrospectives Aussi loin qu’on s’en souvienne, il existe toujours une expérience gustative et olfactive – où l’on se retrouve. La place des uns et des autres autour de la table quotidienne, les rôles de chacun et les tours de rôle (le pain, le frigidaire, le dessert, la vaisselle, …). Et son plat préféré, tant attendu, et son plat détesté, tant redouté. Introspectives Déjeuner, c’est rompre le jeûne pour se retrouver à nouveau. Eprouver des odeurs connues, mettre des noms sur les viandes, les légumes, les fruits. Respecter un ordre dans la dégustation de l’assiette. Le repas c’est une inspiration introspective : rien n’est laissé au hasard – c’est tout son être qui s’active, un moment d’une présence culturelle inouïe. Discerner Lire plus …