Se coucher

Peu importe l’heure, se coucher est un verbe du plus-que-présent. Il s’agit de passer à l’horizontale. > conservation : cette drôle de sensation qui fait de se coucher une obligation de vie > anticipation : ce moment où l’on sent le moelleux du lit avec la main, qui va imprimer le corps juste après > lâcher-prise : le corps qui se dépose sur le matelas, quelques millisecondes d’apesanteur > engagement : le souffle qui se déclenche vidant d’un coup tout les poumons Avant de s’endormir, il y a dans cette action une première pause du temps et de l’espace : un moment savoureux qui est la frontière entre l’espace animé vertical et l’espace intime horizontal. Elargir cette frontière pour l’occuper Lire plus …

Embouteilllages

Tous les jours depuis près de quinze ans, je passe près d’une heure dans les embouteillages et environ 15 minutes à l’arrêt – total. On peut voir le temps passer ou préférer voir passer le temps. Voir le temps passer : on est immobile, passif et le temps passe devant nous. C’est l’espace des voitures immobiles et des feux rouges. Le temps précède l’action : c’est le présent. Voir passer le temps : on est mobile, actif et le temps passe en nous. C’est l’espace du ciel animé et des nuages illuminés. L’action précède le temps : c’est le plus-que-présent. Placer le verbe d’action en premier permet souvent de sublimer le moment : il s’agit alors d’agir comme le verbe Lire plus …

Le Marais – capitale de la mode

Le Marais à Paris est un espace marchand plus-que-présent. > En tant que « capitale des diasporas », le temps et l’espace s’y confondent et se superposent en permanence. De cette union nait une capitale de la mode (la mode est « une expression du temps sur l’espace ») Eléments d’expérimentation Des grandes rues : infrastructures pour des expériences personnelles uniques   Des lieux « secrets » : pour se réfugier un instant dans un autre espace-temps   Des empreintes : pour marquer l’espace du présent Des boutiques : pour échanger et s’engager dans le présent.       Eléments de réflexion Le Marais est un quartier de Paris né dans les marécages – entre ciel et Seine (Scène). La zone marécageuse est à la fois les Lire plus …

Saint-Augustin et le présent

Merci Jean. Saint Augustin (354-430) – Les Confessions Live XI (Méditation sur l’Ecriture) Le problème du Temps – Critique du langage courant sur passé, présent futur 20. 26. Ceci dès maintenant apparaît limpide et clair: ni les choses futures ni les choses passées ne sont, et c’est improprement qu’on dit : il y a trois temps, le passé, le présent et le futur. Mais peut-être pourrait-on dire au sens propre: il y a trois temps, le présent du passé, le présent du présent, le présent du futur. Il y a en effet dans l’âme, d’une certaine façon, ces trois modes du temps, et je ne les vois pas ailleurs: le présent du passé, c’est la mémoire; le présent du présent, Lire plus …

Marcher

Quatre expériences simultanées qui font de ce verbe d’action un verbe du plus-que-présent: sentir les doigts de pied qui s’agrippent aux interstices du sol  > conservation sentir son corps qui s’équilibre sur ses deux pieds  > anticipation sentir les pieds qui se libèrent de la terre > lâcher-prise sentir ses yeux qui se posent sur le chemin > engagement >> la marche pleine conscience

Se promener

Quatre expériences simultanées dans la promenade – un parcours d’endroit en endroit. goûter l’arrivée dans un endroit > anticipation identifier l’endroit que l’on parcourt comme un endroit mémorable > lâcher-prise s’engager dans le départ de cet endroit > engagement repenser l’endroit comme un espace-temps unique > conservation > l’endroit est à l’instant, ce que l’espace est au temps. Dans le parc de Versailles, les endroits : le grand champ, le chemin bordé d’arbres plein de gui, l’arrivée sur le canal, la petite Venise, la grille de la reine. Dans le parc de Chèvreloup, les endroits : le grand champ, la cabane de pierre, l’étang, les tuyas, les pommiers de Gally, l’ancien réservoir Dans la forêt de Louveciennes : le château Lire plus …