Bretagne – Finistère sud

Plusieurs découvertes lors de ce voyage en Bretagne. Sur un bateau, l’espace et le temps sont distendus : les marées changent les hauteurs, les étoiles bougent, les vents sont redirigés par les voiles, les côtes fractales sont infinies. Pour avancer, certains utilisent des cartes (anticipation et engagement) : l’espace devient dual (celui de la carte et celui parcouru). La navigation en mer à la force du vent permet d’expérimenter la notion de vitesse apparente (vent au près vs vent arrière) : comment savoir finalement, si on avance, où l’on avance, où l’on est : le temps et l’espace sont confondus. Pour aller à droite (tribord), il faut mettre le cap en face et virer : l’espace est tordu. Les frontières sont Lire plus …

Verbes d’action et verbes d’état

Cela commence avec « respirer » : c’est un verbe d’action mais respirer c’est aussi un état – celui de la méditation pleine conscience qui consiste à se sentir agir pour passer dans cet état second : cette expérience du plus-que-présent. De nombreuses actions deviennent alors candidates pour peu que l’on y porte cette attention. Manger évidemment avec cette rencontre du passé et de l’avenir. Marcher qui nous met dans un mouvement régulier passant d’instabilité à stabilité. Naviguer qui nous met dans un mouvement permanent instable. Les actions qui conservent le contexte de départ une fois qu’elles sont terminées deviennent alors toutes de nouvelles expériences du temps et de l’espace. En élargissant le contexte à quelque chose de plus vaste, tout verbe Lire plus …

Le Luberon

Au cœur de l’été, au cœur de la Provence. En haut, dénudé. On prend de la hauteur, espace-temps suspendu. Le matin, avant l’agitation de la journée, le soir pour contempler celle qui s’achève. En bas, habité. On prend le temps d’observer, l’espace-temps attendu. Et les repas ensemble – espace-temps introspectif. Les vins et les caves, la force du terroir – point d’accès au plus-que-présent.

Nice – Cosmogonies

L’expérience de l’origine au mamac. Comment fixer dans le présent sa vision de l’origine ? Bien que la proposition soit de passer par les éléments (terre, eau, …), la poésie de chaque artiste transcende cette posture géologique dans une posture plus que présente.

Nice – Matisse & Picasso

Comment ces deux artistes ont travaillé ensemble à distance en utilisant toutes les forces du plus-que-présent. L’anticipation ou la justesse du trait. La conservation ou la cohérence du dessin. Le lâcher prise ou ces surprises picturales. L’engagement ou la conviction que peindre est comme respirer, manger ou marcher.